doyen


doyen

doyen, doyenne [ dwajɛ̃, dwajɛn ] n.
• 1174; lat. ecclés. decanus « chef de dix hommes »
1Titre de dignité ecclésiastique. N. m. Doyen d'un chapitre, d'une collégiale. Dignité de doyen. décanat, doyenné. Adjt Curé doyen. N. f. Doyenne d'une abbaye, qui préside le chapitre. ⇒ abbesse, supérieure.
2 N. m. (1690) Personne qui possédait la première dignité dans les facultés d'une université. Madame X, doyen de la faculté des lettres. Mod. Doyen d'une U. E. R.
3 N. m. Personne qui est le plus ancien des membres d'un corps, par ordre de réception ( décanat). Le doyen de la cour d'appel, de l'Académie française.
4 (1690) Personne la plus âgée. La doyenne des Français. « La doyenne montre huit ans au plus » (Loti). Le doyen d'âge d'une assemblée (pléonasme pour éviter une confusion avec le sens 3).
⊗ CONTR. Dernier. Benjamin, cadet.

Doyen Personne la plus âgée d'une communauté quelconque : La doyenne du village.

doyen, enne
n.
d1./d Personne la plus ancienne dans un corps, une compagnie. Le doyen du Sénat.
|| Personne la plus âgée d'un groupe. Elle est notre doyenne.
|| n. m. (Afr. subsah.) Homme d'âge et d'expérience qui a droit au respect.
(Employé comme terme d'adresse.) Doyen, conseillez-nous!
d2./d Titre universitaire conféré à celui qui dirige une faculté. Le doyen de la faculté de droit.
d3./d Titre ecclésiastique. Un curé-doyen.

⇒DOYEN, ENNE, subst.
A.— Subst. masc., domaine de l'admin.
1. [Titre ecclésiastique] Personnalité importante ou exerçant une fonction particulière. Doyen du Chapitre, du Sacré-Collège, de Notre-Dame. Synon. décan, dizenier. Monsieur le doyen du Chapitre m'en faisait l'autre jour la remarque (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 117).
En appos. Curé, cardinal doyen. Mon départ du petit séminaire fut diversement commenté à Fairières. Le curé doyen triomphait, mon confesseur était dépité (BILLY, Introïbo, 1939, p. 27) :
1. On simula l'élection d'un pape : sir Ashewd ôta sa perruque et représenta le cardinal doyen; on chanta des oremus, et le cardinal Alberoni fut élu au scrutin de cette orgie.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 499.
Subst. fém., rare. Doyenne. Supérieure dans une abbaye. Quand elles [les religieuses] furent toutes agenouillées, l'abbesse entra avec la dépositaire à sa droite et la doyenne à sa gauche (SAND, Lélia, 1839, p. 451).
2. Homme ou femme qui administre et dirige une faculté. Doyen de la faculté des lettres, des sciences. Le clan des universitaires a mis en avant la candidature du doyen de la faculté des lettres : quinze voix de perdues, pour le moins (MARTIN DU G., Thib., Pénitence, 1922, p. 720). Un monsieur bien habillé qui lui demanda où se trouvait la maison du doyen de la faculté de droit (GREEN, Journal, 1946, p. 236).
B.— Subst. des deux genres, p. ext. [Dans un groupe] Personne la plus ancienne ou la plus âgée.
1. La personne la plus ancienne en fonction (dans un ordre, une compagnie). Doyen des avocats, des bibliothécaires. J'ai rendu visite à Miss W. qui est la doyenne des professeurs d'anglais à Goucher Collège (GREEN, Journal, 1941, p. 73) :
2. Louvet (Pierre)... Luthier habile, il a fait des vielles, qui sont les plus beaux modèles du genre. En 1782, Pierre Louvet était le doyen de la corporation des Luthiers de la ville de Paris.
GRILLET, Les Ancêtres du violon, t. 2, 1901, p. 345.
2. La personne la plus avancée en âge (dans un groupe, une communauté). Doyen, doyenne du village, du pays; doyen du gouvernement, des athlètes. Les jeunes filles occupées à confectionner des fleurs de papier, sous la direction de la doyenne des congréganistes et d'un jeune prestolet de vicaire (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 35). Xavier, le doyen des garçons chez Francis, place de l'Alma, m'avait prié de bien vouloir lui rapporter un jeune tigre (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 47) :
3. Ses tempes commençaient à blanchir, son dos à se voûter, et il [Martin] était le doyen des coureurs cyclistes.
AYMÉ, Le Nain, 1934, p. 278.
Rem. Doyen d'âge, s'emploie dans le même sens pour lever une ambiguïté.
P. métaph. [Suivi d'un compl. de nom; en parlant d'une chose très vieille ou vénérable] Il est difficile d'imaginer une malle plus rapiécée, plus vermoulue et plus effondrée. C'est à coup sûr la doyenne des malles du monde (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 41) :
4. Un grand olivier, le doyen des arbres du pays, est celui que nous avons coutume de choisir pour abri; ses racines centenaires font un oreiller pour nos têtes.
LOTI, Fleurs d'ennui, 1882, p. 223.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Pour -oy-cf. aboyer. Ds Ac. 1694-1932; jusqu'en 1878 seulement en tant que subst. masculin. Étymol. et Hist. 1. 1174-76 relig. deien (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 1669); 2. ca 1349 li doïens « chef élu d'un corps de métiers » (Dial. fr.-flam., éd. H. Michelant, E 2 a); 1576 (PLANTIN, Correspondance, V, 109 ds IGLF : les Doyens et les anciens de l'imprimerie); [1636 doien des langues an une Vniversité (MONET)]; 1690 doyen (FUR. : On appelle aussi en certaines Universitez et Facultez, un Doyen, celuy qui est esleu pour avoir quelques fonctions et prérogatives dans la Compagnie); 3. 1636 (MONET : Doien de Conseillers d'un Parlemant, le plus âgé an la chambre); av. 1660 fig. doien « celui qui est le plus âgé » (Scarron ds RICH. 1680); 1680 doien « celui qui est le plus ancien membre d'un corps » (RICH.). Du lat. chrét. decanus « dizenier; celui qui a la charge de dix personnes dans un monastère » [b. lat. « chef de dix soldats »], attesté en lat. médiév. aux sens de « maître d'un groupe d'artisans domaniaux » (1047-53 ds NIERM.) et « doyen d'une gilde » (ca 1080, ibid.), « le plus ancien (des évêques) » (1261 ds LATHAM : decanus episcopi). Fréq. abs. littér. :428. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 279, b) 738; XXe s. : a) 918, b) 633. Bbg. MELLOT (J.). En relisant le Lutrin. Vie Lang. 1972, p. 651.

doyen, enne [dwajɛ̃, ɛn] n.
ÉTYM. 1174; du lat. ecclés. decanus « chef de dix hommes, dizenier », dér. de decem. → Dix.
1 N. m. et f. Titre de dignité ecclésiastique.N. m. || Doyen d'un chapitre, d'une collégiale.Par appos. || Curé doyen, celui qui a la paroisse la plus importante du canton, ou doyenné. || Dignité de doyen. Décanal, décanat, doyenné.
1 On se moqua de lui quand il voulut expliquer qu'en sa qualité de doyen du chapitre noble de Braye-le-Haut, il avait le privilège d'être admis en tout temps auprès de l'évêque officiant.
Stendhal, le Rouge et le Noir, p. 311.
2 À Tiffauges, résidait tout le clergé d'une métropole, doyen, vicaires, trésoriers, chanoines (…)
Huysmans, Là-bas, p. 48.
N. f. Rare. || Doyenne d'une abbaye : religieuse qui préside le chapitre. Abbesse, supérieur(e).
2 N. m. (1690). Personne qui possède la première dignité dans une faculté d'une université. || Le doyen de la Faculté des lettres. || Chaque faculté a à sa tête un doyen chargé de son administration et de sa police intérieure. || Madame le professeur X, doyen (le fém. doyenne ne s'emploie pas dans ce sens).
3 La Faculté de médecine qui se choisit tous les deux ans un chef qu'on appelle doyen (…)
Fontenelle, Geoffroy, in Littré.
4 Le doyen, placé à la tête de chaque faculté, est nommé pour trois ans par le ministre, parmi les professeurs titulaires, sur une double liste de deux candidats présentée, l'une par l'assemblée de la faculté, l'autre par le conseil général des facultés.
Loi du 28 déc. 1885.
3 N. m. et f. Celui, celle qui est le plus ancien, la plus ancienne des membres d'un corps, par ordre de réception ( Décanat). || Le doyen de la Cour d'appel. || Le doyen de l'Académie française.
4 N. m. et f. (1690). Personne la plus âgée (d'un groupe). || On offrit la place d'honneur à la doyenne de cette réunion. || La doyenne des Français.Le doyen de qqn, son aîné. || Si vous n'avez que soixante ans, je suis votre doyen (Littré et Académie, 8e éd.).
5 La doyenne montre huit ans au plus, et toutes sont adorablement jolies (…)
Loti, l'Inde (sans les Anglais), V, II, p. 362.
(1636). Dans un corps, une assemblée. || Doyen d'âge, doyenne d'âge (pour éviter toute confusion avec doyen au sens 3; par oppos. à benjamin); Le doyen d'âge, la doyenne d'âge ouvre la séance. || Doyen d'âge de certaines communautés (→ vx Sénieur : le sénieur de Sorbonne). || Qualité de doyen d'âge. Doyenneté.
En franç. d'Afrique. Personne âgée à qui l'on doit le respect (utilisé comme appellatif). Vieux.
Littér. || « Le doyen des arbres du pays » (Loti, in T. L. F.).
CONTR. Dernier (arrivé, venu). — Jeune (le plus jeune); cadet.
DÉR. Doyenné, doyenneté.
COMP. Sous-doyen.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • doyen — doyen …   Dictionnaire des rimes

  • Doyen — is a surname. The word doyen (doyenne in the feminine grammatical gender) is derived from the French term for dean, e.g. Dean (religion) and Dean (education). In the English language, its meaning has extended to refer to any senior member of a… …   Wikipedia

  • doyen — DOYEN. s. mas. Le plus ancien en réception dans un Corps, dans une Compagnie. Le Doyen du Parlement. Le Doyen des Maîtres des Requêtes. Le Doyen des Docteurs en Théologie. Doyen de l Académie Françoise. [b]f♛/b] On appelle Doyen du Sacré Collége …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • doyen — DOYEN. s. m. Le plus ancien en reception dans un Corps, dans une Compagnie. Le Doyen du sacré College. le Doyen du Parlement. le Doyen des Maistres des Requestes. Il se prend plus particulierement pour un titre de dignité Ecclesiastique. Le Doyen …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Doyen — Doy en (dw[aum] y[aum]N ), n. [F. See {Dean}.] Lit., a dean; the senior member of a body or group; as, the doyen of French physicians. This doyen of newspapers. A. R. Colquhoun. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Doyen — Sm Ältester des diplomatischen Korps u.ä. per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. doyen Dekan aus l. decānus.    Ebenso ne. doyen; Dekan. französisch l …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • doyen — early 15c., from M.Fr. doyen commander of ten, from O.Fr. deien (see DEAN (Cf. dean)) …   Etymology dictionary

  • Doyen [1] — Doyen (fr., spr. Doajâng), so v.w. Dechant …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Doyen [2] — Doyen (spr. Doajäng), Gabr. Franç., geb. 1726 in Paris, Maler, Schüler von Vanlo, erhielt 1747 den ersten Preis der Akademie u. begab sich 1748 nach Rom, bereiste Italien u. kehrte 1755 nach Paris zurück, wo er mit seinem Bilde, der Tod der… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Doyen [1] — Doyen (franz., spr. dŭajäng, v. lat. decanus), der Wortführer des Diplomatischen Korps (s. d.); bei katholischen Staaten ist dies der Nunzius. Wo kein solcher vorhanden ist und bei protestantischen Staaten ist es der am längsten bei dem… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon